<>
Une école et bien plus ……
En savoir plus

Mobilité Internationale : un choix éducatif

Catégories : Vie à l'école

Nos élèves ont la bougeotte ! Nous les incitons à avoir la bougeotte ! Ils prennent les projets en charge et participent à leur montage et leur financement. Pourquoi ce choix ?

Aujourd’hui, une vision éclairée du monde, des diversités culturelles et économiques est indispensable pour s’insérer dans la société de demain.

Impressions de Laurine et Cindy

Aux portes du Désert, dans le village d’Hassilabiad, nous avons découvert une autre culture, qui nous a surprise et que nous avons beaucoup appréciée. Malgré toutes les différences nous avons réussi  à respecter leur mode de vie, leur religion, à nous exprimer, à participer, à s’imprégner de leur savoir. En échange, la famille nous a accueilli très chaleureusement, nous a fait part de son savoir-faire, de son fonctionnement, et nous a intégré dans son foyer.  La communication étant difficile les premiers jours, chacun de nous a fait l’effort de s’exprimer simplement pour construire un échange, et apprendre leur langue.

Le désert a été une expérience des plus inoubliables dans ce voyage, à travers la découverte de paysage divers et variés. Nous avons vécu une réelle immersion avec les chameliers, les nomades à travers leurs traditions : bivouac, alimentation, musique, coutumes…. !

Les émotions ont été présentes tout au long de ce périple, grâce aux rencontres, aux échanges, au partage et à la solidarité. Nous nous sommes surprises de notre intégration plutôt facile dans leur mode de vie, malgré une grosse appréhension au départ.

Ce voyage nous a permis de voir que chaque coin du monde est différent. Nous y retournerions sans hésitation ! Inch’allah !

Nous remercions nos formateurs pour nous avoir aidé à créer ce voyage.

Impressions de Ludivie et Flavie,

Un voyage dans le Sud Marocain riche en découvertes, en rencontres et en ouverture d’esprit.

Nous avons découvert de nuit le petit village d’Hassilabiad : petites maisons carrées de couleur beige faites de paille et de terre, plusieurs fours communs, une mosquée ; lieu de rassemblement, quelques épiceries et magasins de souvenirs et surtout l’association de développement d’Hassilabiad. Nous avons compris que ce lieu était très important, en effet il permet notamment à de nombreuses femmes de pouvoir travailler ou apprendre (alphabétisation), mais également à des enfants en bas âge d’avoir accès à une garderie.

Nous avons passés trois nuits dans une famille d’accueil : les grands-parents, la mère et les deux fils. Cette immersion nous a permis de connaître leur culture et leur mode de vie. Le partage se faisait surtout lors des repas que nous prenions ensemble assis par terre autour d’une table. Un plat commun était servi avec du thé à la menthe.

La palmeraie illustre le partage : valeur existentielle de ce village. A travers des témoignages de différents habitants nous avons compris le fonctionnement du partage des terres et de l’irrigation, ainsi que sa fonction première : alimenter les 50 familles.

Le plus gros dépaysement du voyage a eu lieu lors de la randonnée dans le désert. Accompagnés de 14 dromadaires nous avons parcouru plusieurs dizaines kilomètres à travers les dunes de sable. Nous avons passés la nuit dans un campement : 3 tentes, eau, électricité, local pour cuisiner. Et surtout la soirée autour d’un feu de camp avec des chants et de la musique traditionnels fut notre meilleur souvenir après avoir marché 5 heures l’après-midi jusqu’à un camp nomade situé sur le plateau noir à 35km de la frontière naturelle de l’Algérie.

Partage, découverte, échange et solidarité sont les maitres mots de ce voyage gravé à jamais dans nos mémoires. Fatima et Ludmila, alias Flavie et Ludivine

« Makayne mouchkil, pas de problème ! »

Cette phrase a rythmé notre voyage au Maroc, à travers nos rencontres. Là-bas rien n’est un problème, il n’y a que des solutions. Au pied de l’erg chebbi, Hassilabiad « le puits Blanc », dernier rempart face aux dunes, nous offre un accueil des plus chaleureux. L’Association de ce Douar (village), ainsi que tous les habitants font preuve d’une générosité qui n’a d’égal que leur gentillesse. La famille qui nous a hébergés nous l’a bien prouvé. Le cœur sur la main, ces berbères ont su ponctuer notre séjour de délicieux moments : repas, échanges, cadre… Une expérience hors du commun, menée dans la bonne humeur générale, grâce à la joie communicative de Youssef et Ahmed et à la bonne volonté de toute la classe aussi bien dans le village qu’au cœur du désert. On reviendra vous voir au Maroc, Inch Allah !